REDANCE+Visuel+3.png
 

ILS PARLENT DE NOUS

Parution sur le site web du VANITY FAIR italien :

"Elles s'appellent ReDance et Paris les aime à mourir : dans ces soirées, pas de dress code, on danse sans s'arrêter, mais de 20h à 23h [...] Le succès a été accablant et le nombre de passionnés augmente régulièrement..."

Lire la suite en bas de page


 
GH-portrait.jpg

ReDANCE
 



Danser intensément et pouvoir
se coucher avant minuit ?
C'est enfin possible à Paris,
ce sont les soirées ReDANCE.


Une idée de Guillaume Huret (Rejoice),
en collaboration avec DJ Pepita.


INFOS PRATIQUES 

19h30   = Ouverture du club
20h30   = Dance start
23h30   = Dance stop
Minuit  = Vous êtes dans votre lit, épuisé mais heureux

Club LE MADAM
128 rue La Boétie, 75008 Paris
(à 20 mètres de l'angle avec l'avenue des Champs Élysées)
Parking Champs Élysées : 62 avenue Champs Élysées

RESTAURATION
Vous avez la possibilité de pré-commander deux délicieux sandwiches frais de la boulangerie Joséphine (jambon ou saumon) lors de l'achat de vos billets.
Attention, les commandes de sandwiches s'arrêtent 48h avant la date de la soirée. 

ATTENTION : ReDance est ouvert à tous, y compris les jeunes
à partir de 18 ans (règlementation boîte de nuit).
 

LE CONCEPT 
ReDANCE est une parenthèse bienvenue afin de décompresser physiquement et retrouver un plaisir oublié :
le bonheur de danser.
Proposé judicieusement de 20h30 à 23h30 afin de rester compatible
avec une vie professionnelle, personnelle ou familiale,
ce nouveau rendez-vous mensuel se déroulera dans un lieu équipé et dédié à la danse (gros son).

ATTENTION : ReDANCE n'est pas une déclinaison
des Soirées Rejoice (pas le même lieu, matériel, concept)
puisque l'objectif est différent. Faire danser 150 personnes
exige une organisation, un lieu et un matériel spécifiques.
C'est un nouveau rendez-vous créé par Rejoice,
en collaboration avec DJ Pepita.


L'ÉTAT D'ESPRIT
Une soirée dédiée au "lâcher prise" et à l'envie de se défouler
physiquement parce qu'on en a besoin et que la vie est courte. 

Au lieu de faire de la gym sur un vélo triste ou des cours de step
sur de la mauvaise musique, on bouge et on danse
avec ses ami(e)s sur de la bonne musique et ça change tout.


MUSIQUE
DJ set by PEPITA

Disco, World, Hi Energy, House, 80/99' Remixes,
Rare French Edit, Electro Funk, Electro Swing,
old school Hip-Hop, Deep House, Rock, Pop...
and whatever puts ants in your pants.
Une programmation taillée dans le diamant
(en collaboration avec Guillaume HURET / Rejoice)


DRESS CODE ?
Pas de dress code, but you're gonna sweat for sure !


ACHAT DES PLACES
http://www.rejoice.world/billetterie

 

PROCHAINE SOIRÉE :

MERCREDI 6 DÉCEMBRE 2017

Billetterie : cliquez ici

Si vous avez oublié le plaisir que procure la danse,
regardez les vidéos ci-dessous !


Capture d’écran 2017-11-10 à 15.49.46.png

Parution sur le site web italien du VANITY FAIR :

par Carla Diamanti, le 20/10/2017

"Elles s'appellent ReDance et Paris les aime à mourir : dans ces soirées, pas de dress code, on danse sans s'arrêter, mais de 20h à 23h. Après le bureau, avec du champagne et une collation (pour ceux qui le souhaitent), mais à la maison avant minuit. Pour ceux, à tous âges, qui ne veulent pas laisser tomber le disco.

Quand je rencontre Guillaume Huret pour la première fois, nous dînons chez des amis. Ambiance chaleureuse, canapé en velours rouge, peintures orientales, livres, toasts au gingembre et champagne. Surtout, un service de table exclusif dessiné par David Lynch, celui d'Elephant Man et Twin Peaks. Chaque assiette est unique, fabriquée d'après les dessins du réalisateur, qui était venu à la Maison Bernardaud dont la directrice est notre hôte.

Je n'avais pas remarqué Guillaume jusqu'à ce qu'il prenne la parole. Il parle de musique, et tout le monde pose ses couverts et s'arrête pour l'écouter : "Notre monde est un univers de musique, même quand il semble silencieux. La musique que nous connaissons ne représente même pas 4% de tout ce qui est produit dans le monde. Je recherche cette autre musique, et entraîne les gens dans cet univers fantastique. "

DANS UN MONDE DE MUSIQUE

Pendant des années, il consacre sa vie à la recherche de sons. Il écoute tout ce qu'il peut écouter, organise des conférences et donne des conseils sur les sons, le bruit, sur comment écouter ce qui est bien et ne pas écouter ce qui nous dérange. Une mise au point sélective. Il met la musique au service du team building, organise des jeux, raconte des histoires… Un peu par hasard, il y a quelques années, il a commencé à inviter des amis à la maison pour le plaisir de partager sa passion. Puis, ses amis ont invité d'autres amis, et ils étaient de plus en plus nombreux chaque mois.

C'est de cette idée que Rejoice est né. Guillaume a créé un rendez-vous mensuel, qui a de plus en plus de succès : les gens viennent, s'asseyent, se détendent, et découvrent des morceaux soigneusement sélectionnés, de toutes sortes, venant de partout dans le monde. La découverte d'une nouvelle perspective, l'ouverture à des horizons musicaux inconnus, une sorte de concert improvisé et commenté, une introduction à la musique de vive voix sans musiciens en direct.

Le succès a été accablant et le nombre de passionnés augmente régulièrement. On en redemande, mais il suit une discipline très stricte : la soirée dure deux heures et les rendez-vous ne se répètent pas.

LA FIÈVRE DU SAMEDI

Quand je le rencontre pour la deuxième fois, j'ai l'impression de retomber dans l'adolescence. Rendez-vous à 20h au Madam, un lieu à deux pas des Champs Elysées. C'est là que tous les deux mois est organisée la soirée ReDance. Parce que, vous le savez, la musique et le mouvement sont indispensables. Et la danse aime aussi ceux qui sont relégués aux danses de salons, alors que beaucoup rêvent encore de la discothèque. L'idée était simple, il suffisait juste d'y penser.

Ceux qui ont passé l'âge de se sentir à l'aise dans une discothèque ou ceux qui ne veulent pas attendre l'heure où les boîtes de nuit prennent vie peuvent enfin se remettre sur la bonne voie et se déchaîner comme ils le faisaient pendant leurs années fac. En bas des escaliers, la lumière est plus faible. J'écarte le rideau, et me retrouve catapultée dans le temps. Une piste de danse, des canapés et des tables basses, des lumières stroboscopiques, des consoles DJ. Beaucoup de gens qui sortent du bureau, les talons cèdent la place à des chaussures plus confortables et, pendant 180 minutes, il n'y a rien que la piste de danse.

"J'ai vu des gens se transformer", dit Guillaume. "Les hommes d'affaires méfiants semblent être à nouveau adolescents, et à la fin de la soirée, ils rentrent chez eux en sueur."

Je ne suis pas en reste. Je laisse ma veste au vestiaire, et me jette sur la piste, entre des dames à collier de perles, des trentenaires en jeans, des professionnels aux coiffures parfaitement peignées, des groupes de collègues qui arrivent, un peu coincés, et qu'on retrouve quelques minutes plus tard à brandir leurs téléphones pour se filmer tour à tour sur la piste. 

À quelques mètres de la plus célèbre avenue du monde, le paysage est inimaginable. Ici, on s'amuse, dans une absence totale de formalités. Pas question de parler, peu importe comment on est habillé : ici, on vient danser. Sans s'arrêter, sauf pour prendre un verre (inclus dans le billet) ou une coupe de champagne, servi dans d'énormes seaux à glace provenant du bar.

ReDance est une fête qui commence à 20h et se termine à 23h. L'horaire idéal pour ne pas avoir à rentrer chez soi après le bureau et risquer de perdre l'envie de sortir, mais sans trop tard, pour préserver les engagements du lendemain.

Lorsque sonnent les coups de vingt-trois heures, on rentre à la maison heureux, en ayant brûlé plus de calories de façon ludique que sur un vélo d'exercice ou un tapis roulant."