LITTÉRATURE AMÉRICAINE

 
ob_6d11fb_my-absolute-darling.jpg

GABRIEL TALLENT
My absolute darling
Éditions Gallmeister (mars 2018)

Premier roman écrit en 3 ans par un très jeune auteur d’une maîtrise époustouflante ! 
Ce roman inoubliable sur le combat d’une jeune fille pour devenir elle-même et sauver son âme marque la naissance d’un nouvel auteur au talent prodigieux.

À quatorze ans, Turtle dite Croquette arpente les bois de la côte nord de la Californie, ses forêts denses, ses bêtes sauvages, avec un fusil et un pistolet pour seuls compagnons. Elle trouve refuge sur les plages et les îlots rocheux qu’elle parcourt sur des kilomètres. Si le monde extérieur s’ouvre à elle dans toute son immensité, son univers familial est étroit et menaçant : Turtle a grandi seule, sous la coupe d’un père charismatique et abusif. Sa vie sociale est confinée au collège, et elle repousse quiconque essaye de percer sa carapace. Jusqu’au jour où elle rencontre Jacob, un lycéen qu’elle intrigue et fascine à la fois. Poussée par cette amitié naissante, Turtle décide alors d’échapper à son père monstre, dominateur, violent et incestueux et plonge dans une aventure sans retour où elle mettra en jeu sa liberté et sa survie.
 
Entre revolvers et couteaux, terreurs et inceste, menaces de la nature et châtiments paternels, Croquette tente de grandir. Elle voue à cet ogre sociopathe dont elle est le seul désir, un amour passionnel doublé d’une haine effroyable. C’est un huis clos terrifiant; la fascination pour le Mal, le glauque, le sordide, le violent nous saisit et ne nous lâche à aucun moment. Ce roman de formation d’une rare tonalité qui pourrait vous heurter est absolument incontournable.

 Un des très grands livres de cette année.


CVT_Les-immortalistes_9912.jpg

CHLOE BENJAMIN
Les Immortalistes

Stéphane Marsan Éditeur (avril 2018)

New York, été 1969. Pour tromper l'ennui, les enfants Gold vont consulter une voyante capable de prédire avec exactitude la date de leur mort. Si Varya, Daniel, Klara et Simon veulent tous savoir de quoi demain sera fait, ils sont loin de se douter de ce qui les attend. Des années plus tard, hantés par la prophétie, ils vont faire des choix de vie radicalement opposés. Simon, le petit dernier censé reprendre l'entreprise de confection familiale, s'enfuit sur la côte ouest, en quête d'amour à San Francisco. Klara, la rêveuse, devient magicienne à Las Vegas, obsédée par l'idée de brouiller les pistes entre la réalité et l'imagination. Épris de justice, Daniel s'engage comme médecin dans l'armée après les attentats du 11 septembre. Quant à la studieuse Varya, elle se jette dans des travaux de recherche liés à la longévité, tentant désespérément de percer le secret de l'immortalité. Lorsque le premier d'entre eux trouve la mort à la date annoncée par la voyante, les trois autres craignent le pire. Doivent-ils prendre au sérieux cette prémonition ? N'est-ce la puissance de l'autosuggestion qui pousse les Gold à faire des choix qui les conduisent irrémédiablement vers leur mort ?
 
"Fresque de grande envergure, à l'ambition et à la profondeur remarquables, "Les Immortalistes" se situe entre le destin et le libre arbitre, le réel et l'illusion, l'ici-bas et l'au-delà. Une ode magnifique à ce qui nous échappe et à la force implacable des liens familiaux". 
 
Je souhaite tout d’abord saluer la naissance d’un nouvel éditeur et le travail remarquable qu’il fait dans ses choix éditoriaux; de tous les ouvrages que j’ai lus depuis la naissance de cette nouvelle maison d’édition, tous sont de grande qualité tant sur l’écriture, que sur les traductions que sur l’univers et le très large spectre romanesque qu'elle embrasse. 
 
Enfin vous ne pourrez lâcher ce livre qui interroge sur le déterminisme et la liberté de nos choix; c’est un bouquin qui vous embarque pour ne plus vous laisser; de très précieux amis chers à mon cœur étaient à mes côtés quand j’ai commencé ce livre dans un endroit de rêve; plus rien n’a existé pendant deux jours, au risque d’oublier les principes d’éducation la plus élémentaires; je crois que seule la joie et l’émotion qu’ils ont su lire sur mon visage ont eu raison de leur agacement silencieux; donc c’est le double effet kiss cool, un sacré bon livre et la confirmation s’il en était besoin que ces deux-là sont formidables.

À lire absolument.


1296-cover-idaho-5ab37e215e539.png

EMILY RUSKOVICH
Idaho

Éditions Gallmeister (mai 2018)

Idaho, 1995. Par une chaude journée d'août, une famille se rend dans une clairière de montagne pour ramasser du bois. Tandis que Wade et à leurs filles, le père, se charge d'empiler les bûches, Jenny, la mère, élague les branches qui dépassent. Leurs deux filles, June et May, se chamaillent. C'est alors que se produit un drame inimaginable, qui détruit la famille à tout jamais. Neuf années plus tard, Wade a refait sa vie avec Ann au milieu des paysages sauvages et après de l'Idaho. Mais alors que la mémoire de son mari s'estompe, Ann devient obsédée par le passé de Wade. Déterminée à comprendre cette famille qu'elle n'a jamais connue, elle s'efforce de reconstituer ce qui est arrivé à la première épouse de Wadeet à leurs filles.

Idaho est un roman magnétique qui nous amène sur le chemin tortueux et imprévisible du souvenir. La voix particulière d'Emily Ruskovich, elle, demeure inoubliable.

Encore une pépite publiée par cet éditeur incroyable qu’est Gallmeister. C’est un roman âpre qui s'amuse avec nos nerfs et notre patience et qui en se servant de la perte de mémoire du père joue allégrement avec la nôtre; d’une écriture serrée au cordeau vous ne lâcherez pas ce très très bon livre, et vous ne le quitterez pas indemne. 


41Phhw-ay2L._SX339_BO1,204,203,200_.jpg

JAMES SALTER
Last Night

Éditions de L’Olivier (juin 2018)

Sont enfin publiées quelques années après sa disparition, l’intégrale des nouvelles de Salter dont quatre inédites. James Salter n'était pas seulement un des grands écrivains américains du vingtième siècle.
 
On retrouve dans ces formes courtes tout ce qui fait l’univers et le style de Salter : son obsession pour l’amour, l’amitié et l’honneur, le passage du jour à la nuit, de la jeunesse à l’âge adulte, de la vie à la mort, l’appel de la mélancolie et celui du corps des femmes, dans des pages à la sensualité troublante et raffinée. En une phrase, James Salter parvient à suggérer une existence entière, fracassée, frustrée, mais avec une once de bonheur. Il a le sens de l’esquisse et sait allier le lyrisme et le romantisme à la vie blasée New Yorkaise où se déroulent presque toutes ses nouvelles. 
 
C'est l’écrivain de la psychologie du désir et de l’érotisme des corps, on entend le froissement des étoffes, on voit la courbe de ses personnages, on entend leur mélancolie profonde qui transpire à chaque page.

Salter me bouleverse depuis toujours, laissez-vous emporter par lui; laissez-vous caresser par ses mots; c’est un voyage sensuel, charnel, brillant et inoubliable.

Pour mémoire vous pouvez également lire du même auteur "Un bonheur parfait" et "Et rien d’autre".


JONATHAN SAFRAN FOER
Extrêmement fort et incroyablement près
Points, 2007
 
Oskar Schell est inventeur, consultant en informatique, végétalien, percussionniste, astronome, collectionneur de pierres semi-précieuses, de papillons morts de mort naturelle, de cactées miniatures et de souvenirs des Beatles. Il a neuf ans.

Un an après la mort de son père dans les attentats du 11 septembre, Oskar trouve une clé. Persuadé qu’elle résoudra le mystère de la disparition de son père, il part à la recherche de la serrure qui lui correspond. Sa quête le mènera aux quatre coins de New York, à la rencontre d’inconnus qui lui révèleront l’histoire de sa famille.
Dans le même temps il se rapprochera de son grand père qui, déporté pendant la guerre, est devenu muet à son retour. Ils retrouveront l'un et l'autre l'usage du verbe et une forme de rédemption.

Je suis toujours aussi émue et éblouie des années après lorsque je propose ce livre incroyable de sensibilité, d'émotion et de talent.