<- Retour

ET S’IL FALLAIT N’EN LIRE QU’UN CE MOIS-CI ?

JUILLET - AOÛT 2019

 
be887b47-c1bb-41c6-8dff-7a6b60b435b3.jpg

C.E. MORGAN
Le sport des rois

Éditions Gallimard (janvier 2019)

ATTENTION CHEF D'ŒUVRE

"Le sport des rois"est hippique mais cette saga qui se lit au galop ne se limite pas à cela bien au contraire : c’est une épopée américaine remarquablement écrite, au souffle épique comme rarement lue depuis très longtemps.
L’auteur nous plonge de façon vertigineuse dans l’envers du décor du rêve américain sur trois générations et trotte avec force et détermination sur les luttes contre les vagues de l’histoire des États-Unis et les combats contre les tempêtes personnelles qui font s'effondrer les familles.

Chaque ligne de ce roman de 700 pages est indispensable pour comprendre la saga de la famille Forge, famille blanche du sud américain dont la fortune est teintée du sang des esclaves qui a pu faire fructifier la plantation.

Le père Henri, aura dédié sa vie à la recherche de la combinaison génétique idéale pour créer le cheval parfait, une machine de course imbattable ; il est l’héritier d’une lignée autoritaire, habituée depuis des décennies à posséder, commander, dominer et à tout faire plier à sa volonté et en ce compris sa fille unique à qui il transmettra son obsession.

Henrietta, née dans les années 70, sera la clé du changement radical qui fera basculer leurs vies.

Le domaine désormais se consacre à l'élevage de chevaux et la main-d’œuvre à bas coût a remplacé le travail des esclaves.
Henrietta embauchera Allmon en tant que jeune palefrenier noir ; il n’aura de cesse de changer le cours de son destin et de conquérir la fortune qu'il mérite. Il mènera à la victoire une pouliche de légende et bouleversera ainsi l’équilibre malsain de la famille Forge.

Œuvre monde, "Le sport des rois"nous emporte dans un violent et magnifique courant ; l’auteur nous offre une fresque somptueuse. Impossible de lâcher ce livre qui vous tient au cœur et aux tripes du début à la fin.

Les époques s'entremêlent et livrent petit à petit les drames des maîtres et des esclaves blancs et noirs, Hommes ou chevaux.
Avec une très belle écriture, nous est livrée une œuvre dure et amère où le bonheur n’existe pas, où l’on peut tout juste l’effleurer.

"Le sport des rois"est un livre dense qui se mérite : mais quelle récompense à l'arrivée !
Plongez-vous dans cette univers romanesque exceptionnel : un grand roman américain !

 

 
1270a012-a813-4c92-a679-1e1880938dea.jpg

FRANCESCA MELANDRI
Tous, sauf moi

Éditions Gallimard (mars 2019)

UN GRAND COUP DE CŒUR : UNE ŒUVRE MAGISTRALE

2010, Rome. Ilaria, 40 ans trouve sur le seuil de sa porte un jeune éthiopien qui dit être à la recherche de son grand-père, Attilio Profeti lui-même père d'Ilaria. Le patriarche de la famille Profeti, 95 ans quand le livre débute, a eu une vie féconde et bien remplie : deux mariages, quatre enfants, et une réussite sociale remarquable.
Cette rencontre avec son prétendu neveu, poussera Ilaria à creuser dans le passé de son père. Son enquête lui fera découvrir les secrets enfouis sur la jeunesse du patriarche.
L'auteur met en lumière tout un pan occulté de l'histoire italienne :
- la conquête et la colonisation de l'Éthiopie par les chemises noires de Mussolini, de 1936 à 1941 ;
- la violence, les massacres, le sort tragique des populations et, parfois, les liens qu'elles tissent avec certains colons italiens, comme le fut Attilio Profeti.

Pourquoi lire ce livre ?
- Ce roman historique polyphonique d'une densité exceptionnelle tisse une trame romanesque vaste et remarquable et apporte un éclairage nouveau sur l'Italie actuelle et celle des années Berlusconi, dans ses rapports complexes avec la période fasciste ;
- l'art narratif de l'auteur nous fait voyager dans le temps, d'une époque à l'autre, en nous narrant l'épopée d'une famille sur trois générations sans jamais nous perdre, bien au contraire en révélant de façon bouleversante et incroyablement documentée, les traces laissées par la colonisation dans nos sociétés contemporaines ; l'auteur nous tient en haleine de la première à la dernière page.

Profitez-en pour lire "Eva dort"du même auteur :

29fa1b31-9f86-4cbe-b38a-a5b3a49b7f56.jpg
 

1397 km : Eva voyage en train depuis son Tyrol du Sud natal jusqu'en Calabre pour rendre visite à Vito, disparu de sa vie trop tôt. Durant ce trajet, c'est toute son enfance et l'histoire de sa mère Gerda qui défilent dans sa tête. Celle-ci, fille-mère, était parvenue à mener une prestigieuse carrière de chef cuisinière quand elle rencontra un sous-officier des carabiniers luttant contre le mouvement indépendantiste, Vito...
Une fresque historique et familiale inoubliable, dressant aussi bien le portrait d'une mère exceptionnelle que celui d'une nation italienne à l'unité encore fragile.