LITTÉRATURE ITALIENNE

 
1270a012-a813-4c92-a679-1e1880938dea.jpg

FRANCESCA MELANDRI
Tous, sauf moi

Éditions Gallimard (mars 2019)

UN GRAND COUP DE CŒUR : UNE ŒUVRE MAGISTRALE

2010, Rome. Ilaria, 40 ans trouve sur le seuil de sa porte un jeune éthiopien qui dit être à la recherche de son grand-père, Attilio Profeti lui-même père d'Ilaria. Le patriarche de la famille Profeti, 95 ans quand le livre débute, a eu une vie féconde et bien remplie : deux mariages, quatre enfants, et une réussite sociale remarquable.
Cette rencontre avec son prétendu neveu, poussera Ilaria à creuser dans le passé de son père. Son enquête lui fera découvrir les secrets enfouis sur la jeunesse du patriarche.
L'auteur met en lumière tout un pan occulté de l'histoire italienne :
- la conquête et la colonisation de l'Éthiopie par les chemises noires de Mussolini, de 1936 à 1941 ;
- la violence, les massacres, le sort tragique des populations et, parfois, les liens qu'elles tissent avec certains colons italiens, comme le fut Attilio Profeti.

Pourquoi lire ce livre ?
- Ce roman historique polyphonique d'une densité exceptionnelle tisse une trame romanesque vaste et remarquable et apporte un éclairage nouveau sur l'Italie actuelle et celle des années Berlusconi, dans ses rapports complexes avec la période fasciste ;
- l'art narratif de l'auteur nous fait voyager dans le temps, d'une époque à l'autre, en nous narrant l'épopée d'une famille sur trois générations sans jamais nous perdre, bien au contraire en révélant de façon bouleversante et incroyablement documentée, les traces laissées par la colonisation dans nos sociétés contemporaines ; l'auteur nous tient en haleine de la première à la dernière page.

Profitez-en pour lire "Eva dort"du même auteur :

29fa1b31-9f86-4cbe-b38a-a5b3a49b7f56.jpg
 

1397 km : Eva voyage en train depuis son Tyrol du Sud natal jusqu'en Calabre pour rendre visite à Vito, disparu de sa vie trop tôt. Durant ce trajet, c'est toute son enfance et l'histoire de sa mère Gerda qui défilent dans sa tête. Celle-ci, fille-mère, était parvenue à mener une prestigieuse carrière de chef cuisinière quand elle rencontra un sous-officier des carabiniers luttant contre le mouvement indépendantiste, Vito...
Une fresque historique et familiale inoubliable, dressant aussi bien le portrait d'une mère exceptionnelle que celui d'une nation italienne à l'unité encore fragile.


la_chute_des_freres_lehman-1.jpg

STEFANO MASSINI
Les frères Lehman

Éditions Globe (septembre 2018)
 
CHOC : ATTENTION GRAND LIVRE.

Résumé : 
11 septembre 1844, apparition. Heyum Lehman arrive de Rimpar, Bavière, à New York. Il a perdu 8 kg en 45 jours de traversée. Il fait venir ses deux frères pour travailler avec lui. 15 septembre 2008, disparition. La banque Lehman Brothers fait faillite. Elle a vendu au monde coton, charbon, café, acier, pétrole, armes, tabac, télévisions, ordinateurs et illusions, pendant plus de 150 ans.
Comment passe-t-on du sens du petit commerce au grand monde de la finance ? Comment des pères inventent-ils un métier qu’aucun enfant ne peut comprendre ni rêver d’exercer ?
Grandeur et décadence, les Heureux et les Damnés, l'auteur nous raconte avec maestria ce qui est arrivé, par le récit détaillé de l’épopée familiale, économique et biblique au moyen d'une répétition poétique, comme une litanie prophétique toujours pleine d'un humour décalé.
 
Le dramaturge et romancier Stefano Massini a réécrit sa pièce de théâtre jouée avec succès de Milan à Broadway en passant par le théâtre du rond-point, et construit son récit autour de scènes qui nous font suivre plus d’un siècle de l’histoire de la banque Lehman du départ de Bavière sur un bateau pour l’Amérique en 1844 de l'aîné des Lehman, fils de marchands de détails à l’apogée à Wall Street jusqu’à la chute de 2008.
 
Ce roman est tout à la fois saga familiale, récit de l'intime, grand roman de l’histoire de la finance qui embrasse le 19e et le 20e siècle, et aussi un portrait saisissant de l’Amérique industrielle, d'une communauté des juifs venue d’Europe sans un sou en poche sur cette terre nouvelle du capitalisme qui façonne encore notre monde.
 
L’entreprise de l’auteur est démesurée et très ambitieuse tant sur la forme que sur le fond (864 pages et environ 30.000 vers). Ne vous arrêtez surtout pas à cela, vous passeriez à côté d'un très grand moment de lecture. Pour donner une ampleur extraordinaire à la reconstitution historique rigoureuse de ce livre, le vers, que l’on oublie quasiment immédiatement donne un rythme effréné au texte qui se révèle être une véritable épopée ; Nous sommes au galop et avides d'avancer toujours et encore plus loin dans ce livre tout à fait magistral et incontournable.

Critiques : 
"Stefano Massini invente une forme littéraire hybride, (…) il manipule différents tons, joue avec la chanson, l’inventaire, la transcription de vraies voix, pour rendre à nouveau sensible l’épopée dans le présent." - La Stampa

"Leur histoire est racontée à la manière de celle des Karamazov par Dostoïevski dans la seconde moitié du XIXe siècle, ou des Buddenbrook par Thomas Mann au début du XXe siècle." - La Repubblica