Polars

 
 
41wDdPK0cnL._SX195_.jpg

ELIZABETH BRUNDAGE
Dans les angles morts
Quai voltaire (janvier 2018)

En rentrant chez lui un vendredi après-midi de tempête de neige, après une journée à l'université privée de Chosen où il enseigne l'histoire de l'art, George Clare trouve sa femme assassinée, et leur fille de trois ans seule dans sa chambre - depuis combien de temps ? Huit mois plus tôt, il avait fait emménager sa famille dans cette petite ville étriquée et appauvrie où ils avaient pu acheter pour une bouchée de pain la ferme des Hale, une ancienne exploitation laitière. George est le premier suspect, la question de sa culpabilité résonne dans une histoire pleine de secrets personnels et professionnels. Mais "Dans les angles morts" est aussi l'histoire des trois frères Hale, qui se retrouvent mêlés à ce mystère, car les Clare occupent la maison de leur enfance, celle qu'ils ont dû quitter après le suicide de leurs parents. Le voile impitoyable de la mort est omniprésent; un crime en cache d'autres, et vingt années s'écoulent avant qu'une justice implacable soit rendue. Portrait riche et complexe d'un psychopathe, d'un mariage aussi, ce roman étudie dans le détail les diverses cicatrices qui entachent des familles très différentes, et jusqu'à une communauté tout entière.
 
C’est au lecteur de mener l’enquête ! De zones d’ombre en plages d’obscurité, nous nous heurtons, avec une intense et troublante curiosité à un mystère irréfragable. La puissance narrative est impressionnante tant dans sa construction lente et minutieuse que dans l’orchestration des multiples secrets. L’écriture ciselée vous tiendra en haleine jusqu’à la dernière page !

Un meurtre, deux histoires de familles parallèles qui se rejoignent et se contaminent de malheur : attention, chef-d’oeuvre !


CVT_Toutes-blessent-la-derniere-tue_1231.jpg

KARINE GIEBEL
Toutes blessent la dernière tue

Belfond Éditions (mars 2018)
 
Tama est une esclave. Elle n'a quasiment connu que la servitude. Prisonnière de bourreaux qui ignorent la pitié, elle sait pourtant rêver, aimer, espérer. Une rencontre va peut-être changer son destin...
 
Gabriel est un homme qui vit à l'écart du monde, avec pour seule compagnie ses démons et ses profondes meurtrissures. Un homme dangereux. Un matin, il découvre une inconnue qui a trouvé refuge chez lui. Une jeune femme blessée et amnésique. Qui est-elle ? D'où vient-elle ?
 
Thriller glaçant qui vous plongera dans l’univers de l’esclavage moderne et dont vous ne pourrez quitter ni la lecture ni l’obsédant souvenir ! Frissons garantis dès la première rencontre avec la petite Tama, l’enfant esclave et avec celle de Gabriel, cet homme si bizarre, torturé et solitaire qui enchaîne les meurtres les uns après les autres... Pourquoi ?

Cette lecture n’est pas une promenade de santé ! Vous cheminerez sur un sentier pavé de sang, vous côtoierez l’enfer, vous flirterez avec l’innommable... et vous en serez enchantés !
La tension psychologique est portée à l’incandescence et vous serez happés, dévorés par le suspense, la brutalité des situations, la crasse, la douleur...L’horreur...

Aussi fort et aussi incontournable que "Meurtres pour Rédemption" du même auteur dont je vous ai déjà parlé. À dévorer de toute urgence. 


A19724.jpg

GREG ILLES
Brasier Noir

Éditions Actes Sud (mai 2018)
 
Ancien procureur devenu maire de Natchez, Mississippi, sa ville natale, Penn Cage a appris tout ce qu'il sait de l'honneur et du devoir de son père, le Dr Tom Cage. Mais aujourd'hui, le médecin de famille respecté de tous et pilier de sa communauté est accusé du meurtre de Viola Turner, l'infirmière noire avec laquelle il travaillait dans les années 1960. Penn est déterminé à sauver son père, mais Tom invoque obstinément le secret professionnel et refuse de se défendre. Son fils n'a alors d'autre choix que d'aller fouiller dans le passé du médecin. Lorsqu'il comprend que celui-ci a eu maille à partir avec les "Aigles Bicéphales", un groupuscule raciste et ultra-violent issu du Ku Klux Klan, Penn est confronté au plus grand dilemme de sa vie : choisir entre la loyauté envers son père et la poursuite de la vérité. Imprégnées de l'atmosphère poisseuse du Sud, tendues par une écriture au cordeau et un sens absolu du suspense, les mille pages de ce Brasier noir éclairent avec maestria la question raciale qui continue de hanter les Etats-Unis. Dans ce volume inaugural d'une saga qui s'annonce comme l'un des projets les plus ambitieux du polar US, Greg Iles met à nu rien de moins que l'âme torturée de l’Amérique.
 
Mais c’est génial ce bouquin; 1000 pages, vous avez dit 1000 pages … mais non, grand livre et très grande œuvre en perspective. J’attends avec impatience la suite. 


 
aaa.jpg
bbb.jpg
 

KETIL BJORNSTAD : TRILOGIE
(février 2008 / mai 2012/ novembre 2016)

Ketil Bjørnstad, né en Norvège en 1952 est pianiste, compositeur, auteur de chansons, biographe, et écrivain. Les amateurs de jazz, certains réalisateurs de cinéma (Jean-Luc Godard , Ken Loach ….) le savent depuis plusieurs décennies. Sa réputation de romancier, en revanche, est plus récente et date de la publication du 1er volet de ces 3 ouvrages La Société des jeunes pianistes, nocturne délicat dédié à l'adolescence éprise de piano et premier volume d'un ensemble romanesque consacré à Aksel Vinding ; un héros qui ressemble à l'auteur, puisqu'il est son contemporain exact : norvégien et musicien. 

  • La Société des Jeunes Pianistes

C’est le nom que s'est donné un groupe d'adolescents passionnés, à Oslo, à la fin des années 1960. A la fois amis et rivaux, ils ont en commun l'amour de la musique ; pourtant, un seul remportera le concours du "Jeune Maestro". Tous vont subir une terrible pression de leur entourage, mais surtout d'eux-mêmes. La Société des Jeunes Pianistes est un roman initiatique, grave et subtil, qui évoque le désir, la vie, la mort.

 

  • L’appel de la rivière

Éprouvé par la mort de son grand amour, Anja Skoog, le jeune Aksel Vinding se met à douter de sa future carrière de pianiste. Dans le même temps, il se lance dans une relation avec Marianne Skoog, la mère d'Anja. L'Appel de la rivière est à la fois un roman sur les choix existentiels, les dilemmes moraux et un récit sur la place de l'art dans nos vies. Mais c'est surtout un magnifique roman sur la passion, le deuil et le chagrin.
A l'instar de La Société des jeunes pianistes, la grande qualité de L'Appel de la rivière tient à sa fluidité. Consacré à la transmission, à la mémoire du cœur, ce deuxième tome élargit le spectre des résonances comme on ouvre un piano à queue pour en libérer la sonorité.
 

  • Fugues d'hiver

Après la mort de Marianne Skoog, Aksel Vinding tente de retrouver goût à la vie. Torturé par la culpabilité, il ne sait plus quelle voie suivre dans sa carrière de pianiste. Jusqu'au jour où il décide de couper les ponts avec tout ce qui le lie à Oslo et de partir pour la Norvège du Nord, dans l'espoir de trouver un nouveau lieu où ancrer sa vie. La rencontre avec Sigrun, la sœur de Marianne, sera déterminante. Sa présence va raviver non seulement le souvenir de Marianne, mais aussi tous les événements douloureux du passé.
 
C’est un récit bouleversant qui laisse une empreinte émotionnelle et musicale en vous, c’est une œuvre poignante, contrastée, nuancée, une musique éclatante.

"Histoires d'amour, histoire de deuil, histoires de musique, c'est à ce concert, en crescendo, que nous invite le Norvégien. Son roman est parfois feutré comme du Vermeer, parfois criant de douleur comme une toile de Munch." 

C’est incontournable et magnifique, virtuose en tous points. Pour celles et ceux qui ont la chance de découvrir cette œuvre, vous allez vibrer, pleurer, rire , être subjugués par le talent immense de ce grand écrivain.